Nature au village

Ce thème correspond bien aux missions d'un parc régional: concerter les différents acteurs, les motiver à agir et leur offrir un encadrement pour que la biodiversité puisse se développer de plus en plus dans nos villes et villages.

Des actions sur le long terme sont nécessaires pour la nature en ville. Le Parc Chasseral développe une stratégie globale, ce qui ne l’empêche pas de mener des actions concrètes en faveur de la nature en ville depuis 2016.

1. Nature au village

Dans les villages, il est tout-à-fait possible de laisser de la place à la nature et de créer des surfaces intéressantes pour la biodiversité. Le Parc entend adapter des programmes « Nature en ville » à la situation qui prévaut dans la région, avec des communes plus petites. Sur le modèle de la Charte des jardins et des actions de la Fondation nature et économie, le Parc élabore une stratégie d’actions pour les propriétaires privés, pour les communes et d’autres partenaires.

Votre personne de contact: Romain Fuerst, +41 (0)32 942 39 49.

2. Hirondelles et martinets

Les hirondelles et les martinets ont besoin de maisons d’accueil pour faire leurs nids et d’espaces naturels dans les villages leur permettant de trouver des insectes pour se nourrir. Les Parcs de Chasseral et du Doubs peuvent s’appuyer sur le « réseau hirondelles » constitué de bénévoles passionnés qui collaborent avec les Parcs et organisent  journées de confection de nichoirs, des échanges concernant la manière de nettoyer les nids artificiels, etc. Les parcs collaborent aussi avec la Station ornithologique pour assurer un suivi des bonnes pratiques ainsi que le comptage des colonies selon une méthode scientifique.

En agissant en faveur des hirondelles et martinets, le Parc souhaite aussi sensibiliser les enfants en priorité. Les communes, le grand public et les agriculteurs sont aussi partie prenante de ces actions.

Votre personne de contact: Romain Fuerst, +41 (0)32 942 39 49.

3. Chauves-souris

Les chauves-souris sont des espèces qui nécessitent des actions très variées pour survivre. Le Parc agit de manière directe et indirecte au travers de plusieurs de ses actions : il contribue à faire connaître ces espèces (le Parc organise la nuit de la chauve-souris), il construit l’infrastructure écologique nécessaire à leur déplacement et à leur repas (par exemple plantation d’arbres dans le cadre des franges urbaines), il contribue à leur faciliter l’orientation et la recherche de proies en baissant l’éclairage nocturne (le parc soutien les communes qui ont moins d’éclairage nocturne), etc.

Votre personne de contact: Romain Fuerst, +41 (0)32 942 39 49.

4. Aménagement du territoire

Le Parc dispose de moyens pour réaliser des petites mesures en faveur de la nature hors des zones protégées. Si les agriculteurs sont les principaux concernés par ces mesures, le Parc peut aussi aider les communes à mettre en œuvre les prescriptions de leurs plan d’aménagement locaux. Les projets concernant les aspects paysagers autour des villages et à l’entretien des talus sont aussi favorables à la nature au village.

Votre personne de contact: Romain Fuerst, +41 (0)32 942 39 49.